« Les Maîtres de l’Orgue français »

Les Maîtres de l’Orgue français

De Louis XIII à la monarchie de Juillet
Disque no 8 — Orages et Renouveau

De Titelouze à Boëly, de Louis XIII à la monarchie de Juillet : ce coffret de huit disques embrasse près de deux siècles et demi de musique et d’histoire en France. Le parcours est structuré en récitals thématiques : recherches et fantaisies (Titelouze, L. Couperin), art nouveau sous Louis XIV (Nivers, Boyvin), apogée et chefs-d’œuvre (F. Couperin, Grigny), poésie (Guilain, Du Mage) et séductions (Marchand, Clérambault), grâces et majesté (Dandrieu, Daquin), Concertos et Noëls (Corrette, Balbastre)…

Le huitième programme offre une tribune aux organistes qui ont connu la Révolution puis passé le flambeau à la génération d’un Boëly. Ils se sont illustrés sur de grands instruments post-classiques, dont il ne subsiste aujourd’hui que si peu d’exemplaires ; ces orgues furent pourtant d’une esthétique fascinante, forgée entre l’ancien et le nouveau monde de la facture d’orgue française, au fil d’un long siècle d’évolutions nullement brisé par les péripéties révolutionnaires : 1750-1850.

Alexandre Boëly (1785-1858) a navigué aux confins de l’héritage classique et du romantisme nouveau, de l’école française et de l’école allemande : son art de synthèse a ouvert la voie à la suite de l’histoire de l’orgue en France. Les œuvres sélectionnées ici sont issues de l’enregistrement présenté sur la page Pièces d’orgue & musique sacrée.

Olivier Beaumont
Orgue de l’église Sainte-Croix de Bordeaux
Forte-Piano du Musée de la Musique à Paris
André Isoir
Orgue de Saint-Michel en Thiérache
François Ménissier
Orgues de la Collégiale de Dole
et de la Basilique de la Daurade à Toulouse
Ensemble Gilles Binchois, dir. Dominique Vellard
Collection Tempéraments — Réf. : TEM 316045/52
Couverture du livret.
Programme
Coffret
Presse
Sur Firefox et Edge/IE,
veuillez recharger cette page
si vous souhaitez utiliser ces renvois.

Programme

Olivier Beaumont
Orgue Dom Bedos (1748), église Sainte-Croix, Bordeaux [1 – 3] et [9 – 11]
Forte-Piano organisé Érard Frères (1791), Musée de la Musique, Paris [4 – 8]
André Isoir
Orgue Boizard (1714) de Saint-Michel en Thiérache [12]
François Ménissier
Orgue Riepp-Callinet-Stiehr (1754-1787-1830/1856), Collégiale Notre-Dame, Dole [13 – 18]
Orgue Poirier & Lieberknecht (1862-1864), Basilique Notre-Dame la Daurade, Toulouse [19 – 21]
Ensemble Gilles Binchois, dir. Dominique Vellard [17 – 18]
[1] Michel Corrette (1707-1795) 2′54
Grand jeu avec le Tonnerre – Allegro en sol mineur
[2 – 3] Josse François Joseph Benaut (?-1794) 3′50
Voix Humaine – Récit Arpégetto
[4 – 6] Claude Balbastre (1724-1799) 4′46
Chasse – Musette – Pastoralle
[7 – 8] Jean Jacques Beauvarlet-Charpentier (1734-1794) 4′53
Fuga iii – Fuga iv
[9 – 10] Armand Louis Couperin (1727-1789) 6′26
Dialogue entre le Chalumeau et le Basson – La Chasse
[11] Guillaume Lasceux (1740-1831) 6′04
Offertoire Symphonie concertante
[12] Gervais François Couperin (1759-1826) 9′04
Louis XVIII ou le retour du bonheur en France, op. 14
Alexandre Pierre François Boëly (1785-1858) 31′59
[13] Dialogue du Cornet et du Basson (op. 35 no 8)
[14] Quatuor à 2 claviers séparés (op. 10 no 12)
[15] Rentrée de la Procession (op. 42 no 14)
[16] Prélude d’orgue à 2 claviers séparés (op. 18 no 2)
[17] Antienne Rorate cæli
[18] Hymne Stupete gentes
Hymne du 5e ton (op. 37 no 8)
Fughetta (op. 37 no 10)
Trio à dessus de Cromorne et basse de tierce (op. 37 no 11)
Fugue du 5e ton, à 2 sujets (op. 36 no 3)
[19] Allegro ma non troppo, en fa mineur (op. 18 no 7)
[20] Andante con moto, en mi bémol majeur (op. 18 no 1)
[21] Fantaisie et Fugue en si bémol (op. 18 no 6)
Détail des claviers de l’orgue.
Grand orgue de Dole – La console de Joseph et Xavier Stiehr (1830/1856)
© Étienne Baillot – Les Amis de l’orgue de Dole

Coffret

 

Les sept autres disques du coffret font entendre les interprètes, les compositeurs et les instruments suivants :

  • Michel Alabau
    Lully (orgue de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume)
  • Olivier Baumont
    Dandrieu et Daquin (orgue de Saint-Michel en Thiérache et clavecins historiques)
    Balbastre (orgues de Cintegabelle et de Sainte-Croix de Bordeaux)
  • Fabio Bonizzoni
    Corrette (orgue de Saint-Michel en Thiérache)
  • Jean Boyer
    Clérambault (orgue de Saint-Michel en Thiérache)
  • Frédéric Desenclos
    Racquet, Titelouze, Jullien et Du Mage (orgue de Saint-Michel en Thiérache)
    F. Couperin (orgue de la Cathédrale de Poitiers)
    Marchand (orgue de Sarlat)
  • Martin Gester
    Lebègue (orgue de Saint-Michel en Thiérache)
  • Gilles Harlé
    Dornel (orgue de Saint-Michel en Thiérache)
  • Aude Heurtematte
    Boyvin (orgue de Souvigny)
  • André Isoir
    L. Couperin, Roberday, Grigny, Guilain et Dandrieu (orgue de Saint-Michel en Thiérache)
  • Keï Koïto
    Nivers (orgue de Saint-Michel en Thiérache)
  • Davitt Moroney
    L. Couperin (orgue de Saint-Michel en Thiérache)
  • Serge Schoonbroodt
    Raison (orgue de Sarlat)

Ensembles et solistes vocaux et instrumentaux, dans l’ordre de leur apparition au fil des sept disques :

  • Ensemble de violes Fretwork
    avec André Isoir, pour L. Couperin et Roberday
  • Ensemble Gilles Binchois
    Dominique Vellard (ténor) et Jacques Bona (basse)
    avec Keï Koïto, pour Nivers
  • Mathilde Étienne, Muriel Ferraro et Salomé Haller (sopranos), Marie-Bénédicte Souquet (mezzo-soprano)
    avec Martin Gester, pour Lebègue
  • Ensemble Pierre Robert
    Robert Getchel (taille), Arnaud Marzorati (basse taille), Marcel Beekman (haute contre)
    avec Frédéric Desenclos, pour F. Couperin
  • Les Demoiselles de Saint-Cyr, dir. Emmanuel Mandrin
    avec Jean Boyer, pour Clérambault
    avec André Isoir, pour Guilain
  • La Simphonie du Marais, dir. Hugo Reyne
    avec Olivier Baumont, pour Daquin
    avec Gilles Harlé, pour Dornel
  • Ensemble La Risonanza
    avec Fabio Bonizzoni, pour Corrette

Presse

 
Diapason d’Or. Logo.

Le Diapason d’or ne s’adresse pas à chacun des treize organistes mobilisés pour les vingt-huit auteurs de cette anthologie, la plus belle consacrée à l’orgue français depuis l’immortel « Livre d’or » d’André Isoir et Gilles Cantagrel […]. Il s’adresse à l’œuvre éditorial. La plus belle anthologie de l’orgue français ? Allons donc ! L’une des plus belles jamais consacrées à la musique française tout court. Voix et symphonies font danser plains-chants, faux-bourdons, pièces de clavecin, motets et concertos comme une cour révérencieuse autour du roi des instruments. Règne sur cette noble assemblée le chic sans pareil d’André Isoir […]. L’intériorité de l’immense Jean Boyer, le style suprêmement élégant de Frédéric Desenclos, le panache de Michel Alabau, la poésie de François Ménissier : le gratin de l’orgue français oblige aux superlatifs. […] Martin Gester, Gilles Harlé et Aude Heurtematte seront pour beaucoup d’heureuses découvertes. Un must également pour les prises de son. Gageons que ce coffret ne sera pas le cadeau d’adieu de Radio France à un instrument que les ondes ont fièrement défendu, depuis l’époque héroïque où Jacques Merlet militait pour des restaurations dignes de ce nom.

Paul de Louit, Diapason no 628 (octobre 2014)
La Clef ResMusica. Logo.

[…] Dix orgues, vingt organistes et trente compositeurs sont ici au service d’une musique qui couvre deux siècles, depuis le règne de Louis XIII jusqu’à la fin de la royauté en 1848. Par le passé, de telles collections avaient déjà largement enrichi nos connaissances en la matière : on pense aux coffrets microsillon de Vox remontant aux années 60, ou au Livre d’or de l’orgue français de Calliope dans lesquels l’organiste André Isoir était déjà en vedette. Nous retrouvons une nouvelle fois cet artiste aux côtés des plus grands spécialistes qui ont nourri le renouveau de l’orgue baroque en France depuis cinquante ans. Il en va de même pour les instruments, choisis rigoureusement pour leurs qualités historiques et d’authenticité. […] Quant aux compositeurs, ils sont tous là ou presque, afin d’apporter un ensemble cohérent, instructif et agréable à l’écoute. Pour ce faire, l’éditeur n’a pas hésité à replacer l’orgue dans son monde musical, politique, religieux voire mondain. De nombreuses œuvres font ici appel à des ensembles vocaux ou instrumentaux, mêlés aux orgues, afin de servir les divers courants d’inspiration profane ou sacrée.

Chaque CD du coffret porte un titre évocateur, concrétisant une étape bien particulière dans l’histoire de l’orgue français. On remarquera également, outre la grande qualité des interprétations, des prises de sons très soignées, réalisées par les techniciens de Radio France. […]

Cette parution est indispensable à tout mélomane, spécialiste ou néophyte de l’orgue, où chacun trouvera son bonheur, afin d’entrer dans un monde séduisant d’une musique où le charme, l’élévation, mais aussi l’illusion sonore sont rois.

Le 26 mai 2014, par Frédéric Muñoz
… lire l’intégralité de l’article sur ResMusica